AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Etoile

Aller en bas 
AuteurMessage
Joe
Illumination - Adorateur de Yotsuba
Illumination - Adorateur de Yotsuba
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4054
Age : 78
Localisation : Moonlight Drive
Réputation : 3
Date d'inscription : 31/05/2007

Feuille de personnage
Pseudo: Amon
Âge: inconnu
Sexe: masculin

MessageSujet: Etoile   Jeu 18 Juin - 17:43

Etoile





Tome 1:

Vivant dans sa Gascogne natale avec sa mère, Charles D'Artagnan est un jeune homme qui vit une existence banale de coureur de jupons, refusant de devenir mousquetaire comme son père décédé, pour lequel il porte peu de considération. Mais sa vie bascule le jour où il trouve une jeune fille évanouie dans l'eau, du nom de Constance. Poursuivie par un mystérieux mousquetaire, elle recherche, sur ordre de son frère, l'aide d'un certain Sire Bertrand... qui n'est autre que le père de Charles. Comment va réagir le jeune homme face à cette situation ?

Vous l'aurez deviné, Etoile est une adaptation libre des Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas. Mais que donne l'adaptation d'un classique de la littérature française en seulement deux volumes dans les pages du magazine Shonen Jump ? La réponse nous apparaît rapidement: un amusant nanar.

Les auteurs, dont c'est le premier titre qui paraît en France, nous servent un titre qui ne conserve des Trois Mousquetaires que la trame dans ses grandes lignes et les noms des personnages, pour en faire une resucée shonen d'action dans la veine d'un titre comme Saint Seiya, dans laquelle, notamment, D'Artagnan se bat de manière improbable avec une épée possédée par l'Astre-léger, une pierre conférant à l'arme les pouvoirs d'une constellation. Les protagonistes sont très stéréotypés: D'Artagnan est le beau gosse pervers mais loyal et au coeur d'or, Constance est reléguée au rang de gourde (mais une gourde qui fait du bonnet D, s'il vous plaît) qu'il faut protéger... Quant à Athos, Porthos et Aramis... leur apparition tarde à venir, puisque qu'on les voit pour la première fois à la toute dernière page de ce tome, et physiquement, ils sont pour le moins assez éloignés de l'image que l'on se fait habituellement d'eux (Porthos en tête).
Dans ces conditions, on se demande également fortement comment le tome 2 va pouvoir boucler tout ça...
Dans tous les cas, voir l'oeuvre de Dumas reprise dans une version shonen très basique ne manquera pas de faire rire le lecteur, qui, curieusement, pourrait bien passer un moment agréable en lisant Etoile, car Hiroshi Izawa et Kohtaro Yamada ne se prennent jamais au sérieux. L'humour (volontaire, cette fois-ci) est très présent, entre un d'Artagnan pervers à souhait et qui passe régulièrement pour un idiot sans dignité lors de scènes où il est représenté en SD (voir d'Artagnan avec des oreilles de chat, ça vous dit ?), et des répliques souvent dignes des plus grands nanars (est-ce vraiment volontaire ? Telle est la question).

En plus de rire, le lecteur s'en prendra plein les yeux, car, il faut bien le dire, les dessins sont souvent magnifiques. Le trait est très fin, précis, et ne manque pas de dynamisme et d'expressivité. Les décors intérieurs et extérieurs ainsi que les costumes sont souvent très détaillés et sont un véritable régal pour les yeux.

Qu'il soit volontaire ou pas, c'est l'humour, le ton jamais véritablement sérieux qui arrive à sauver ce premier tome d'Etoile et en fait un volume sympathique à suivre malgré une histoire qui promet d'être survolée et bâclée. Un titre à classer dans la catégorie des nanars sympathiques.


Tome 2:

Accompagné de Constance et de son épée possédée par l'Astre-Léger, d'Artagnan se rend à Paris avec la ferme intention d'intégrer l'ordre des Mousquetaires. Doté d'une recommandation rédigée par le frère de Constance, il cherche à entrer en contact avec Mr de Tréville, le capitaine des mousquetaires. Mais suite à un enchaînement de circonstances, il va provoquer en duel les trois mousquetaires les plus réputés: Porthos, Aramis et Athos...

Ce deuxième et dernier volume d'Etoile se découpe en trois parties.
Dans un premier temps, D'Artagnan rencontre les trois mousquetaires et, à cause de sa fougue (ou de sa débilité, c'est au choix) et d'un concours de circonstances parfois très idiot, les provoque en duel l'un après l'autre et leur fixe un rendez-vous au même lieu et au même moment. Globalement, l'humour est toujours là, porté par un D'Artagnan en grande forme (mais pas vraiment comme il aurait dû l'être). Quoique Porthos, niveau débilité, n'est pas en reste par moments.

Puis leur affrontement a lieu, ou plutôt, un affrontement entre D'Artagnan et Athos uniquement a lieu, et entre deux surenchères de techniques complètement improbables dues à la surpuissance des épées - après l'épée de d'Artagnan possédée par Orion, voici l'épée d'Athos possédée par... Cerbère. Si si ! - si bien qu'on en vient à se demander quel est le rapport avec les mousquetaires, la vérité éclate sur la rumeur affirmant qu'Athos serait à l'origine de la disgrâce de Sire Bertrand. C'est également durant ce duel que d'Artagnan s'affirme et montre toute sa volonté pour devenir mousquetaire. Cette partie, malgré le ton apparemment plus sérieux qu'a voulu lui donner l'auteur, reste souvent amusante à lire (à son insu ?), car bourrée de clichés propres aux shonen de baston.
Et l'histoire principale du manga de s'achever sur ce duel et sur l'intégration de d'Artagnan dans les rangs des mousquetaires. Comme on pouvait s'y attendre, exit les complots de Richelieu et les faits d'armes de notre héros. On sent clairement que le titre, qui avait pourtant pris le temps de présenter des personnages qui semblaient voués à réapparaître, comme Isabella, a dû s'arrêter subitement. Les auteurs tentent de sauver les meubles, et cela passe plutôt bien, car dès le départ, on savait qu'il ne fallait pas s'attendre à grand chose de ce côté-là.

Après ceci, on retrouve une histoire bonus d'une quarantaine de pages, centrée sur Porthos, et dans laquelle les clichés et l'humour sont à nouveau au rendez-vous.

Au final, Etoile s'achève comme il a commencé. Tout au long de ces deux volumes, on a l'impression de lire une blague bourrée de clichés propres aux shonen de baston à la Saint Seiya, mais une blague magnifiquement illustrée, et très drôle, parfois (souvent, même) sans le vouloir. Assurément un gros nanar, mais un nanar très fun à lire.



Le mot de la fin: "Bonacieux = bonne au pieu" :D XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Etoile
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etoile verte
» MAJ Etoile Rouge
» [Maillet, Michelle] L'Etoile noire
» etoile de noel
» Etoile des neiges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le cercle du yaoi :: Le cercle du yaoi :: Mangas (non yaoi)-
Sauter vers: