AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La terrasse du bungalow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sana
Loves her Mohno
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7946
Age : 28
Localisation : Somewhere else
Réputation : 12
Date d'inscription : 30/05/2007

Feuille de personnage
Pseudo: Fye D. Flowright
Âge: 23
Sexe: Masculin

MessageSujet: La terrasse du bungalow   Sam 9 Jan - 0:55

Description

Surélevée de quelques mètres par rapport au niveau de la plage, cette terrasse vous offre une vue superbe sur le panorama maritime, que ce soit au lever du soleil ou en plein après midi.

Elle est faite de bois sur lequel sont disposées des tables pour les petits-déjeuners ou les déjeuners (voire les dîners), mais aussi d'un bars pour ceux qui souhaiteraient se rafraîchir dans l'après-midi ou le soir...

Les mets les plus délicieux y sont servis sur votre demande, ne vous privez pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cercle-du-yaoi.aforumfree.com
Gabriel
Joshua's Temptation
avatar

Masculin
Nombre de messages : 20
Age : 33
Réputation : 1
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: La terrasse du bungalow   Sam 9 Jan - 22:49

1.

Gabriel s'installa sur sa chaise en soupirant d'aise. C'était la première fois qu'il avait le droit de se reposer depuis le si emmerdant débarquement sur l'île, et ensuite, l'encore plus emmerdante présentation des tentateurs et des lieux de vie. Quoi, Lawrence l'avait forcé à venir, alors il ne fallait pas s'attendre à ce qu'il y prenne un quelconque plaisir non plus. Il regrettait déjà d'avoir quitté Paris et son ordinateur portable. En plus, il y avait beaucoup trop de soleil, ici...

Toutefois, il devait le reconnaître, la vue était pas mal. De cette terrasse surplombant la plage, au sol de planches de bois qui permettait d'entrevoir le sable en dessous entre ses fissures, on pouvait apercevoir toute la plage, ses palmiers, ses quais, loin là-bas, et les bâtiments environnants, surtout le pavillon qu'ils avaient appelé "Get Fun".

Gabriel n'avait pas envie de fun. La seule chose qui lui semblait plus ou moins de circonstance, c'était plutôt "get bored". Et encore, ce n'était que le matin - tôt ou tard, il devrait brièvement faire connaissance avec les tentateurs, et ce n'était pas franchement pour lui plaire, de ce qu'il en avait vu jusque là...

Soupirant, il s'étira. Ça puait du cul cette histoire...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jyô
Seme King - Joshua's Master
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1650
Age : 25
Localisation : A zoner sur msn comme une âme en peine
Réputation : 3
Date d'inscription : 28/08/2007

Feuille de personnage
Pseudo: Joshua
Âge: 22 ans
Sexe: M of course

MessageSujet: Re: La terrasse du bungalow   Sam 9 Jan - 23:17

1 :

Sortant de la douche après son habituelle mise en forme du matin [détour par la salle de sport \o/], les cheveux encore mouillés, et les joues rougies par la chaleur de la douche, Joshua s'avançait en direction du bar dans l'optique de prendre son petit dej'.
Il était tôt... il ne pensait pas croiser quelqu'un alors niveau vestimentaire... c'était léger, un simple pantalon blanc léger et ses tongs noires. Le torse nu, laissant voir à qui en avait envie sa belle musculature fine et... [ :joe: ... ...Jyô on va arrêter de fantasmer là @_@]

Il rejoignit le bar dans lequel... Oh miracle belle créature \o/ !! Le type qu'il avait déjà remarqué la veille, le blond aux yeux bleu qui semblait avoir un caractère de chien...
Le genre avec lequel il aimerait bien coucher mais le genre avec lequel il n'avait aucune envie de parler.
Mais... rôle oblige dans cette émission pittoresque.

Il s'approcha sans bruit derrière le blond-dont-il-ne-se-souvenait-plus-du-nom-mais-qui-avait-un-beau-cul.


- Salut...
Commença-t-il. Je peux m'assoir ? ...

Et s'il répondait non, il l'avait dans le c*l ! Mais par logique si l'autre était là c'est qu'il avait conscience qu'il allait se faire accoster d'une façon ou d'une autre, puis draguer...
Lui dire d'aller se faire voir... c'était refuser ça... ou alors chercher à se faire désirer... et lui détester qu'on essaye de se faire désirer mais maintenant qu'il avait commencé et que la production aller lui demander des comptes il était obligé d'aller plus loin... ça serait dur...
Putain que l'autre dise oui et qu'il ne fasse pas chier !! Merde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel
Joshua's Temptation
avatar

Masculin
Nombre de messages : 20
Age : 33
Réputation : 1
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: La terrasse du bungalow   Sam 9 Jan - 23:55

2.

Pour bien commencer la journée, ses paisibles réflexions, accompagnées de soleil levant et de mer chuchotante, se trouvèrent interrompues net par l'arrivée d'un gêneur.

En général, Gabriel n'était pas trop le genre à aimer la compagnie de ses semblables - sauf s'ils montraient qu'ils en avaient dans la cervelle, ce qui devait ne concerner qu'une infime partie de la population mondiale, étant donné l'ahurissant échantillon de connerie qu'il lui avait déjà été donné de voir durant ses pérégrinations.

Heureusement qu'il ne poussait pas la sélection si loin quand il s'agissait de sexe, parce que s'il ne devait coucher qu'avec ceux dont il aimait la conversation, il aurait certainement encore été puceau à l'heure d'aujourd'hui.

Bon, pour l'instant, c'était loin d'être le cas, et en plus, l'homme inconnu - enfin inconnu... un des tentateurs, quoi, un de ceux qui s'étaient présentés à eux hier - venait de lui adresser la parole.

"Salut... Je peux m'assoir ? ..."

Il avait un accent espagnol perceptible qui le rendait plutôt sexy, et il fallait reconnaître qu'en plus de ça, il était superbement bien foutu. L'attention de Gabriel divergea un quart de seconde de ses mots à son torse.

Mais bon, il en avait soupé aussi, des bômécons ; et puis après tout, l'esprit marketing de l'émission lui interdisait de répondre "non" à une question comme celle-ci, donc il n'avait pas trop le choix.

- Je t'en prie...

Bon, visiblement, si le brun était venu à sa table, c'était pour taper un brin de discute. Mais Gabriel, qui s'était réveillé ce matin-là à sept heures (lui qui d'ordinaire aimait dormir la journée et vivre la nuit), n'était pas d'humeur assez charmante pour amorcer la conversation.

Il attendit donc que son vis à vis s'en charge pour lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jyô
Seme King - Joshua's Master
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1650
Age : 25
Localisation : A zoner sur msn comme une âme en peine
Réputation : 3
Date d'inscription : 28/08/2007

Feuille de personnage
Pseudo: Joshua
Âge: 22 ans
Sexe: M of course

MessageSujet: Re: La terrasse du bungalow   Lun 11 Jan - 15:32

"Je t'en prie..."

Au moins ce qu'on pouvait dire c'est que ce n'était ni la politesse, ni le silence qui l'étouffait. Mais c'était tout aussi bien comme ça, il n'aurait pas pas à supporter un incessant babillage.
L'espagnol s'assit face au blond et jeta un rapide coup d'œil à la carte pour voir ce que proposait le bar... Mouais... Sucré, sucré, quand tu nous tiens... Herk ! Il attendrait le repas de midi.

Un léger sourire naquit sur ses lèvres alors qu'il relevait les yeux vers le blond -qui par ailleurs était... vraiment beau vu de près, il le ramènerait bien dans son lit celui la-.

Il se demandait un peu ce qu'il foutait ici, aussi... ça l'intriguait, un type comme ça ne devait pas avoir trop de problème de fidélité et il ne devait pas avoir besoin de l'Île de la tentation pour se trouver de quoi le satisfaire un peu mieux.


- C'était l'envie de voir un levé de soleil sur cette île ? Ou le fait que tu te sois réellement fait chier hier pour te coucher à 21h qui t'as fait te lever si tôt ?


Ouais... surtout que s'il se rappelait bien, la veille c'était la fête d'arrivée, le "bienvenu" à tous, etc... Le genre qu'en temps normal on ne quitte pas avant minuit au moins... Bref, il ne pensait pas trouver quelqu'un de debout à cette heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel
Joshua's Temptation
avatar

Masculin
Nombre de messages : 20
Age : 33
Réputation : 1
Date d'inscription : 07/12/2007

MessageSujet: Re: La terrasse du bungalow   Sam 16 Jan - 13:45

Lorsque le tentateur inconnu s'assit en face de lui, Gabriel l'observa avec attention - il était plutôt pas mal, vraiment... Enfin bon, normal pour un tentateur, fallait dire.

Vu qu'il avait eu l'air, pendant un court instant, de ne pas trouver le manque de conversation de Gabriel désagréable, le blond se demandait s'il allait se contenter de s'asseoir en face et de rester silencieux, ou s'il allait tenter malgré tout une approche...

Personnellement, le silence ne l'aurait pas dérangé ; beaucoup trouvaient que les gros blancs étaient gênants, mais Gabriel s'en moquait totalement. Il gênait l'autre ? Tant mieux. Ça lui faisait plus de chances d'avoir la paix après...

Bon, l'autre visiblement n'en était pas encore à ce stade.

"C'était l'envie de voir un lever de soleil sur cette île ? Ou le fait que tu te sois réellement fait chier hier pour te coucher à 21h qui t'as fait te lever si tôt ?"

Bon alors, soit il disait ça pour combler les trous, soit il disait ça parce qu'il s'intéressait vraiment à Gabriel. L'un dans l'autre, rien de bien folichon.
Mais bon, ça ne coûtait rien de lui répondre. Même si quelque part, il avait envie de lui dire "ça te regarde en quoi, au juste?".

- Ni l'un ni l'autre, répondit-il pensivement.

Enfin, c'était vrai qu'il s'était fait chier la veille, et c'était vrai aussi que c'était sympa de regarder un lever de soleil sur l'île. Mais bon, plus que tout, il tenait à ses heures de sommeil.

- Le gars qui est dans la chambre voisine de la mienne a fait un cauchemar ce matin et s'est réveillé en hurlant, et il m'a réveillé aussi. Comme j'arrivais pas à me rendormir, je suis venu ici...

Oui parce que bon, sinon, pas levé avant 10, 11 heures au moins. Fallait pas chier non plus.

- Et toi ?

Et à ce moment-là, il réalisa qu'il ne savait pas du tout comment il s'appelait. Il avait oublié son nom quand ils s'étaient présentés la veille...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jyô
Seme King - Joshua's Master
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1650
Age : 25
Localisation : A zoner sur msn comme une âme en peine
Réputation : 3
Date d'inscription : 28/08/2007

Feuille de personnage
Pseudo: Joshua
Âge: 22 ans
Sexe: M of course

MessageSujet: Re: La terrasse du bungalow   Sam 23 Jan - 14:37

"Ni l'un ni l'autre. Le gars qui est dans la chambre voisine de la mienne a fait un cauchemar ce matin et s'est réveillé en hurlant, et il m'a réveillé aussi. Comme j'arrivais pas à me rendormir, je suis venu ici..."

Joshua le dévisagea une seconde avant d'éclater de rire. Le pauvre... décidément le logement des tentatés semblaient bien pourvu cette fois ci... un type qui ronfle... Haha!! Faudrait qu'il fasse en sorte de ne pas tomber sur lui, il ne supporterait pas .

"Et toi ?"

Retour de question... le blond ne devait vraiment pas avoir de conversation ou ne pas en vouloir une pour être aussi... basique.


- Je me lève toujours tôt, et ici les piafs se font entendre aux alentours de 5h, pas vraiment possible de dormir plus.


Ça risquait d'ailleurs de vraiment le faire chier lorsque ses soirées se prolongeraient physiquement jusqu'à tard dans la nuit... il allait être crevé.
...
Pas le moment de penser à ça...


- Au fait... je m'appelle Joshua... et toi ? C'est comment ?


Trop de monde lui avait été présenté d'un coup pour qu'il se rappelle de tous les noms il se souvenait des visages -ou du corps ca dépendant pour qui :D- c'était suffisant
.

- Pourquoi t'es venu "jouer" à ça ? ... t'as pas spécialement l'air d'avoir envie de te faire draguer.


Autant y en avait ils auraient pu écrire "free" au dessus de leur tête serait revenu au même point. Autant ce blond il semblait aussi envieux de se faire accoster, que lui même de suivre une relation durable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MlleMouse
Hell Guardian
Hell Guardian
avatar

Féminin
Nombre de messages : 193
Age : 25
Localisation : En hibernation (ne sortant que pour manger du chocolat)
Réputation : 3
Date d'inscription : 04/10/2009

Feuille de personnage
Pseudo: Alicia
Âge: 20 ans
Sexe: Bimbo (hum?)

MessageSujet: Re: La terrasse du bungalow   Jeu 4 Fév - 11:49

[enfin mes exams sont finis, je peux donc m'amuser à embêter le monde à faire un petit rp!]

Georges marchait, seul, inconnu, le dos courbé (pour un type de 2 mètres imaginez! xD), les mains croisées, triste, et pour lui le jour était comme la nuit... Bref il était morose quoi!

Traînant son corps las, sans âme, ni motivation pour faire quoi que ce soit, il pensait à son chéri, Polochon Paul: ça aurait été si agréable de se promener au soleil si il était près de lui! Malheureusement, cette vile prod' à vélo, dont le visage masqué et le regard salace ne lui inspirait d'ailleurs aucune sympathie, l'avait séparé de son chéri d'amour adoré. Oh rage! Oh désespoir! Oh vile prod' ennemie! N'avait-il dont point vécu pour cette infamie?
Au moins son colocataire était gentil! Trop gentil, d'ailleurs, Jojo ne s'expliquait toujours pas cet expression de pure terreur qu'il avait aperçu sur son visage...
(mais moi je me l'explique cela va sans dire!)

Tout à ses pensées de haine et de désespoir, George finit par arriver sur la terrasse: le soleil était bleu et la mer dardait son visage de ses doux rayons... ou le contraire peut-être.
Toujours est-il qu'il se rendit soudain compte qu'il avait un petit creux. Il se dirigea alors vers le bar où il commenda au séduisant et très légèrement vêtu barman, un milk-shake à la vanille avec une très jolie rondelle de pêche rose en forme de coeur dessus.
Il s'en fut alors s'asseoir sur un des transats qui cumulait les deux qualités d'être solide et confortable.

Il s'allongea et observa autour de lui: deux canons de beauté prenaient aussi un bain de soleil, bien que pour l'instant ils aient les yeux aussi ronds qu'un crapaud. Timide, Georges comprit vite qu'ils le regardaient et il détourna la tête en rougissant.


*Maudit sois le fichu fait que je sois si imposant! Il faut toujours que je me fasse remarquer!*

Soudain fixant le mur, c'est alors qu'il vit une chose horrible:
une araignée noire comme l'enfer, se tenait sournoisement sur le mur et le fixait de ses yeux rouges cruels et globuleux!
(en réalité elle fait 4 mm mais pour les phobiques, l'imagination joue beaucoup)

On dit que son cri contribua à la migration précoce de tous les oiseaux et animaux de l'île, s'enfuyant dans la panique générale au grand damn de la prod' qui dut les récupérer en bâteau mouche avec un filet à papillon.
Mais ce n'est qu'une légende, et son cri ne pourra pas être retransmis correctement, c'est pourquoi je me contenterais d'une onomatopé qui me paraît convenable:


"HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!!!!!!"

Le sort en était jeté.


[je vous ai dit que j'adore faire ch*** le monde? ^^
Et désolé mais l'idée de commencer par la terrasse me plaisait énormément!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd Ap'Thelmet
Just an Angel
Just an Angel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 28
Réputation : 0
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: Re: La terrasse du bungalow   Lun 9 Juil - 15:44

[<-- Chambre de Lloyd]


Lloyd s'était dirigé lentement mais surement vers le lieu le plus probable pour apaiser les grondements affamés de son ventre. Sortant d'entre les troncs épais des palmiers, il déboucha sur une plage en pente douce au sable toujours aussi fin, chauffé par le soleil et léchée par de paresseuses vagues venues s'étendre ici pour quelques maigres secondes. Lloyd s'interrompit, les orteils enfouis dans le sable chaud.

La vue était à couper le souffle. La plage s'étendait sous ses pieds, sur plusieurs mètres avant de disparaitre vers le fond marin. De part et d'autre de lui, elle s'étendait sur plusieurs kilomètres formant un semblant de baie ou de golfe et imprimant au lieu une impression d'intimité. Le haut de la plage était boisée de ces fameux palmiers communs aux îles paradisiaques et d'autres grands arbres et plantes en tout genre, aux verts chatoyants et rafraichissants. Devant lui, l'eau était d'une telle transparence, d'un tel bleu – propre à toutes ces îles exotiques – qu'il aurait presque pu détailler le monde marin de sa situation si l'eau n'avait ce mouvement perpétuel rendant vaine tout tentative d'y voire claire. En effet, ce mouvement imprimait à l'eau un flou bien décevant. Pas un seul rocher taché d'algues sombres ne venait encombré le paysage. Lloyd se promit de longues et intéressantes baignades à découvrir ce fond qui lui paraissait, de là où il était, si proche et pourtant mystérieux. Loin au large, l'horizon était déchiré par quelques îles éparses tout aussi boisées que celle sur laquelle il résidait dont certaines se limitaient à la forme déchiquetée de gigantesques roches aux couleurs de sable et d'argile.


Lloyd demeura de longues minutes à contempler cet horizon encore et toujours surmonté de ce ciel, azuréen à perte de vue. Reprenant lentement sa marche, il descendait sur le sable imbibé d'eau et de sel, solide sous ses pas. L’éternel va-et-vient des vagues sur le sable vint lui lécher les pieds tandis qu'il perdait ses yeux vers l'intérieur de l'île. Cette dernière était loin d'être un tas de terre tassé et laissé au bon vouloir de Dame Nature. Du bord de mer, il parvenait à distinguer des collines et quelques montagnes, certes ridicules face à l’Himalaya ou aux Alpes, mais tout aussi déchiquetées et se détachant du reste du paysage par la sombre roche qui les habillaient.

Au terme de plusieurs mètres parcouru et d'un dernier regard pour l'eau miroitante sous le soleil déjà bien haut dans le ciel, Lloyd observa une terrasse de bois s'offrir à son regard. Quelques tables de pique-nique s'égayaient à même le sable tandis que la terrasse se meublait de plusieurs autres tables ainsi que de bains de soleil orientés vers la mer pour une éternelle admiration du panorama. Plusieurs parasols étaient plantés ça et là, ouverts pour certains. A cette vue, Lloyd ressentit toute la chaleur des rayons sur sa silhouette. Sous ses vêtements, pourtant peu épais, il sentait sa peau se couvrir d'une désagréable pellicule de sueur. Son pantalon de lin aux jambes longues et sa chemise à peine déboutonnée au col aux manches tout aussi longues n'aidaient pas non plus à ventiler sa peau. De même que pour ses dreads qu'il avaient d'éparpillé sur ses épaules. Autant, il pouvait remédier au second problème, mais pour ce qui était du premier, il n'était pas sûr de vouloir y faire quelque chose. Lloyd détestait sa silhouette trop maigre. Ses doigts trop fins laissaient apparaitre les os de chacune de ses phalanges. S'il n'en était pas de même pour le reste de son corps, cela n'en était pourtant pas loin. Respirant profondément, peut-être dans l'optique que cela le ferait se sentir bien mieux, il entreprit de réunir ses dreads folles en une queue basse qu'il noua grâce à deux de ces multiples petits paquets de cheveux emmêlés. Durant la manœuvre, il sentit son cuir chevelu sensible et quelque peu irrité. Cela dit, ça faisait quelques jours qu'il n'avait pas appliqué les soins propres à ce genre de coiffure. Il lui faudrait y songer sous peine de se retrouver dans une situation des plus désagréables.

Remontant la plage, il rejoignit la terrasse à pas lents dans l'optique de s'installer à l'une des tables ombragées.


Dernière édition par Lloyd Ap'Thelmet le Jeu 12 Juil - 11:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mychokotako
Lucifer's Close Friend
Lucifer's Close Friend
avatar

Féminin
Nombre de messages : 684
Age : 23
Réputation : 7
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: Re: La terrasse du bungalow   Lun 9 Juil - 20:35

[mince, tu m'as devancée…je savais que j'aurais dû poster hier soir]
__________

Le soleil s'était levé depuis un moment déjà sur l'île, lorsque la terrasse du bungalow reçut un visiteur pour le moins imprévu : un zombi. Ou du moins, c'est ce que le serveur qui passait par là devait penser vu l'horreur qui passa dans ses yeux en l'apercevant ce matin-là. Louis s'avança vers lui avec lenteur, le fixant d'un air morne, et lui demanda de lui apporter un petit-déjeuner. Son cerveau ne tournait actuellement qu'autour d'une pensée : manger. En observant le jeune homme s'éloigner prestement, l'air toujours pas rassuré (“Il est plutôt pas mal au passage, et si je le prenais pour petit-déjeuner?”), le brun ne put s'empêcher de soupirer. Bon, d'accord, il n'était pas du matin et avait très mal dormi, mais quand même !

D'ailleurs, revenons-y, à sa nuit. Tout d'abord, il y avait eu la soirée de présentation. Une belle blague, il n'avait rien écouté parce que bien sûr, il était trop occupé à essayer de faire taire la voix de Lou qui susurrait dans sa tête pour presque chaque candidat, tentateur comme tentaté “Hmm…lui, j'en ferais bien mon souper.” ou “Mais regarde-moi ces hanches ! C'est un appel à la luxure !”, le tout entrecoupé de “Bon, laisse-moi sortir maintenant, c'est de la provocation ! Mon honneur est en jeu, je dois TOUS les avoir avant la fin du séjour ! Mouahahahahaha…”. Du coup, il avait quitté la soirée rapidement en espérant que l'autre se calmerait lorsqu'il serait seul. Sauf qu'il ne s'était pas calmé…loin de là. “Retournes-y espèce de traitre ! Je veux au moins pouvoir me rincer l'œil ! Allez quoi, je ne m'en taperai qu'un, et je promets que je serai seme ! T'as pas le droit de me faire ça ! C'est de la torture ! Louiiiiiiis!” Bref, il avait mal dormi… Et bien sûr, quand enfin il avait trouvé le sommeil dans la matinée, un cri inhumain était venu le réveiller et l'avait tiré du lit. Ça commençait bien tout ça…

Alors qu'il mordait pensivement dans son croissant, il ne put s'empêcher de se demander comment ça se passait du côté de Raphaël. Puis, il décida de chercher les points positifs de ce séjour. Déjà, il en avait un de taille : l'île était absolument magnifique. Un vrai petit paradis, rien à redire de ce côté-là. Une longue plage de sable blanc, fin et doux sous ses orteils, une mer bleue claire dans laquelle il se baignerait volontiers (d'ailleurs, avait-il pensé à prendre de quoi faire du snorkeling ? Il espérait bien, parce qu'au vu de la clarté de l'eau, ce serait un crime de ne pas explorer les fonds au moins une fois), un soleil radieux et une végétation luxuriante…c'était tellement cliché qu'il n'aurait jamais pensé que cela existait en vrai. Peut-être que les palmiers étaient en plastique…il faudrait qu'il vérifie. Par contre, maintenant qu'il y pensait, il ne savait pas s'il aurait le droit de faire de vraies promenades avec cette histoire de partenaire de l'autre côté de l'île et de campement pour la prod et le staff… Donc en fait, c'était plus de la torture qu'autre chose. Mais il y avait d'autres points positifs, comme le fait que ça soit gratuit et plutôt pas mal ! Sa chambre était bien mieux que tout ce qu'il avait connu jusqu'à présent, et la nourriture avait un bon potentiel. Sauf qu'il y avait aussi des gens partout, sexy de surcroît, et des caméras qui le suivaient à la trace, toujours à l'affût du moindre truc croustillant à filmer. Étaient-ils vraiment obligés de faire un gros plan sur lui en train de boire son thé, franchement ? Ce n'était pas comme s'il était avec quelqu'un, alors ils pourraient au moins le laisser tranquille pendant qu'il mangeait !

Son regard se perdit au loin, vers l'immensité de l'océan. Cela promettait d'être une chaude journée…le genre qu'il passerait volontiers à lire tranquillement dans sa chambre. Les caméras choisirent ce moment pour se rapprocher encore “discrètement”, et c'est alors qu'il remarqua qu'il n'était pas seul sur cette terrasse. Quelque part à l'ombre, un jeune homme fin comme une allumette prenait aussi son petit déjeuner. “Hey, mais c'est hanches divines d'hier ! Je le reconnais, c'est un tentateur ! On va le voir dis, on va le voir ?”. Alors qu'il essayait de réprimer ces pensées, qui se faisaient décidément bien trop présentes depuis son arrivée, Louis se dit que ce séjour risquait d'être très long…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myo
Shy Demon
Shy Demon
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 24
Localisation : Dans ton coeur
Réputation : 0
Date d'inscription : 02/05/2012

Feuille de personnage
Pseudo: Lawrence Llui
Âge: 27 ans
Sexe: Homme

MessageSujet: Re: La terrasse du bungalow   Mar 10 Juil - 12:50

[ouh, quel entrain, ma foi]

_______________

[<- Chambre de Lawrence]


Libéré de l'inquiétude quant à la sensibilité de son appareil face à la chaleur, Lawrence déambula sur la plage, au soleil, un plan de l'île à la main. C'est qu'il n'avait pas le meilleur sens de l'orientation possible, alors pour ce qui est de trouver une cafétéria ce n'était pas la joie. D'ailleurs, est-ce qu'il tenait le plan à l'endroit au moins? Il soupira. Les lentilles qu'il portait n'était pas des lentilles de correction, simplement des lentilles colorées pour cacher ses yeux vairons, et bien sûr ses lunettes de soleil n'avaient pas non plus de correction, or il était incapable de lire sans.
Il froissa la papier. Son ventre gargouilla. Il devait bien y avoir quelque chose à manger sur cette île, non? Il regarda autour de lui et repéra un cameraman. Evidemment, il y en avait toujours un, on ne sait jamais. Il se dirigea vers l'homme en question pour demander son chemin

"Vous ne devez pas parler aux membres du staff en dehors des moments prévus, voyons! On ne peut pas diffuser d'image comme celles-là, ma bande est foutue!
- Vous m'en voyez navré. Où est la cafétéria?
- Quoi? Ben euh...vous n'avez pas eu de plan?
- Si mais...ben c'est inutile
- Pfff...mais je peux pas vous y conduire, on est pas supposés interagir avec vous si ce n'est si vous voulez confier des états d'âme..."

Malheureusement, Lawrence n'avait aucune envie de partager ses états d'âme avec le cameraman, et son ventre lui rappela d'un gargouillement outré qu'il était hors de question de se perdre pendant des heures pour tomber dessus par hasard. Il sorti donc le grand jeu, celui qui marchait toujours mais auquel il détestait avoir recourt.
Il poussa un long soupir qui conviendrait aussi bien à d'autres situations, dégagea les cheveux de son visage et regarda le cameraman avec un air dépité et séduisant, puis dit sur un ton embarrassé :

"Aaah...vous ne pourriez vraiment pas m'aider pour ça, alors? Hm...tant pis alors, je vais me débrouiller seul..."

Et il se détourna en se mordant la lèvre inférieure. Ça devait marcher, ça marchait toujours, c'était une attitude qui s'avérait très efficace si elle était maîtrisée. Et il la maîtrisait. Il la maîtrisait à merveille. Il l'avait travaillée, il avait su trouver le juste milieu pour que ça ne soit pas sur-joué mais assez crédible, sous entendant le genre de récompenses que pourrait obtenir l'homme en lui apportant son aide mais sans lancer d'invitation claire. C'était parfait.
Alors pourquoi le cameraman ne s'était-il pas précipité vers lui en lui demandant d'accepter son aide?

Lawrence se retourna à nouveau vers l'homme. Il était de marbre. Comment était-ce possible? Personne n'avait jamais résisté à ce numéro...?

"Désolé de te décevoir, mais je suis hétéro...ton petit numéro de charme n'est pas efficace avec moi...
- Rooh, allez, conduisez-moi à la cafétéria, ce n'est quand même pas trop demander? Soupira Lawrence d'un air accablé
- Alala, c'est pas possible que la prod ait engagé des bras cassés pareils comme tentateurs...bon, suivez-moi..."

Le cameraman le guida alors jusqu'à la terrasse du bungalow, et râla :
"C'est là, maintenant va séduire quelqu'un, histoire que je te filme et que j'aie une prime...
- Merci bien, dit Lawrence avec un sourire séducteur avant de se souvenir que son interlocuteur était hétéro, puis il soupira : pff, très bien..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dormousemyo.deviantart.com/
Lloyd Ap'Thelmet
Just an Angel
Just an Angel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 28
Réputation : 0
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: Re: La terrasse du bungalow   Mer 11 Juil - 19:40

[Ça promet, moi j'vous dis ! Hé hé]

__________

Cela faisait de longues minutes que Lloyd était attablé sous l'ombre d'un parasol. Devant lui, une assiette de tartines grillées et beurrées, une autre d'un assortiment de fruits secs, un ramequin de miel clair à l'odeur fleurie et un bol de thé noir aux épices. De ce thé corsé et puissant, comme il l'aimait. Il n'attendait que la suite de son petit déjeuner avant de l'entamer.

Il attendait donc lorsqu'il aperçut une silhouette se rapprocher. De sa position, il en avait une belle vue de profil. Au premier abord, son air de mort vivant tout droit sorti de la tombe n'enchanta guère Lloyd. Cependant, son regard s'égara sur le reste de sa silhouette, insistant sur son fessier on ne peut plus rebondi.Il ne faisait aucun doute qu'il avait là un adepte d'un sport quelconque. Outre son air de zombi, sa personne entière dégagée un charme appréciable qui ne laissa pas Lloyd de marbre.

*Sa chevelure ébène et sa peau blanche ont dû en attirer plus d'un...*

Un frisson qu'il ne connaissait que trop bien lui parcouru agréablement le dos, le long de la colonne vertébrale, avant de se loger au creux de son plexus. Le visage baissé sur ses plats, Lloyd détailla encore le nouveau venu par-dessous ses cils. Un petit groupe serré de caméras se pressait autour de ce dernier, s'empressant de la filmer sous toutes les coutures. Lorsqu'il fut installé et que son thé lui fut servi – apporté par ce me serveur qui s'était occupé de Lloyd (peut-être pas autant qu'il l'aurait lui-même voulu...), toujours aussi serviable et sexy dans ses gestes – l'un des caméramans sembla particulièrement intéressé par le thé que le jeune homme buvait à petites gorgées.

S'égarant dans ses pensées, Lloyd songea que, jusqu'ici, il avait bénéficié d'une quiétude pour le moins agréable. Mais il se douta que cela allait très vite prendre fin. D'ailleurs... quelques caméra se détournait déjà de l'adonis pour quelques plans aller-retours entre sa personne et celle de l'autre. Certains vinrent le prendre en gros plan. Même l'homme de la production cantonné derrière le champ de caméra s'agitait avec moult gestes pour bien lui faire comprendre qu'il était temps qu'il se bouge.

Le message était très clair.


Lloyd se leva. Il se fichait pas mal de ce que les caméras attendait de lui. Il n'était là que pour son propre plaisir. Pourtant, il devait s'avouer qu'en répondant positivement à leur demande toujours accrue d'audimat, il s'offrait champ libre. En effet, dans le cas contraire, il savait pertinemment que la production et le staff lui tomberait dessus. Alors, s'il voulait profiter paisiblement de son séjour, il avait plutôt intérêt à coopérer un minimum. Remisant, cette évidence dans un coin de son esprit, il se focalisa sur l'impatience excitée qu'il ressentait. Il avait besoin de ressentir encore et encore cette sensation de satiété éphémère que lui procurait chaque relation lorsqu'il en venait à assouvir son besoin de sexe. Son addiction.

L'habitude du service lui permit de prendre ces deux assiettes sur un bras et le reste de son autre main. Enjambant prudemment le banc sur lequel il était assis, Lloyd se dirigea à sûrs vers l'autre table. S'approchant de côté, il observa à nouveau l'adonis. De plus près, son visage exprimait la fatigue. D'où l'attitude de zombi errant. Pourtant, cela n'enlevait rien au charme que Lloyd lui trouvait. Lloyd posa ses plats et s'installa face au jeune homme.

- Salut toi, sourit Lloyd.

Ayant quitté l'ombre rafraichissante, il sentit la chaleur l'écraser à nouveau. Il hésita quelques secondes avant de se décider de rouler ses manches de chemise jusqu'au coude. Il avait certes un problème de rapport avec sa propre enveloppe physique, pourtant il savait que cela ne durerait pas. Bientôt il en ferait abstraction, son corps était l'outil de la réussite à son assouvissement, la réponse aux assauts de son addiction et il plaisait. C'était là tout ce qui comptait.

Lloyd offrit donc la peau naturellement halée de ses bras au soleil avant de se pencher en avant. Un sourire était accroché au coin de ses lèvres.

- J'espère que je ne te dérange pas, commença-t-il. Je cherche seulement une compagnie plaisante pour bien commencer cette journée.

Il avait appris à cultiver l'art de la langue. Commencer par quelques civilités, histoire de ne pas effaroucher la biche. Même si Lloyd acceptait volontiers une bonne compagnie, , il était rare que son appréciation se base sur le simple échange de mondanités. Même si la plupart du temps son corps ne demandait qu'à sauter sur ses victimes consentantes, il avait appris à apprécier cette sensation de manque qui le prenait chaque fois que ce que l'on pouvait appeler « sa dose » se trouvait à porter de ses doigts et surtout de son sexe. A la faire durer pour un plaisir décuplé. Et puis, à ses dépends, il avait compris que la discussion était essentielle pour séduire et amadouer. Il se prêtait donc docilement au jeu me si cela ne changeait en rien le but de la manœuvre.

Autour d'eux, les caméras s’empressaient de capter leurs moindres gestes, leurs moindres mots, à la recherche d'un pet de travers qu'ils pourraient ensuite divulguer avec joie. Conscient de leur présence, Lloyd n'en restait pas moins focalisé sur son vis-à-vis. Il lui semblait que ce dernier avait du mal à émerger d'un sommeil tout juste fini ou d'une mauvaise nuit, d'après son regard perdu dans le vague. Ses cheveux ébouriffés n'aidaient en rien à dissimuler cette hypothèse.

*C'est fou comme, fatigué, maussade et complètement décoiffé, il parait sexy ! Ce qui est loin de me déplaire si l'on ajoute à ça son fessier à tomber et un corps certainement tout aussi musclé... Hm, voilà de quoi chasser !*

Du fait de sa proximité, Lloyd en profita largement pour détailler de plus près le jeune homme. Il paraissait quelque peu plus âgé et en s'attardant sur ses mains enserrant le bol de thé, Lloyd laissa vagabonder ses pensées tandis qu'il imaginait ces doigts longs et fins faisant le tour de son phallus avec aisance. Son sourire s'accentua sans qu'il n'en prenne réellement conscience. Le serveur surgit à nouveau, son omelette à la main, le ramenant brutalement à la réalité. Il avait l'habitude de copieux repas dans le vain espoir de s'épaissir mais son organisme se bornait à le maintenir sous sa forme d'allumette qui en faisait pourtant pâlir plus d'un et plus d'une. Tandis que le serviteur s’éloignait vers les cuisines, Lloyd le regarda disparaitre, les yeux fixés sur son derrière qui se balançait au rythme de ses pas souples et énergiques.

*Celui-là aussi est pas mal. Je suis sûr qu'il y a moyen pour que le coince derrière son bar...*

Reportant finalement son regard sur son vis-a-vis, il entama son repas avec, dans un coin de son esprit, ses pensées de luxure lui chuchotant bien des plaisirs. Il reprit :

- Je ne suis pas sûr que tu aies retenu le nom de chacun des hommes lors de la présentation d'hier – tout comme moi –, je me présente donc : Lloyd, pour te servir. Je suis ici en tant que tentateur, comme tu t'en aurais douté.

Le tout ponctué d'un clin d’œil appuyé. Tournant le dos à la plage, Lloyd ne vit pas l'autre homme pénétré sur la terrasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mychokotako
Lucifer's Close Friend
Lucifer's Close Friend
avatar

Féminin
Nombre de messages : 684
Age : 23
Réputation : 7
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: Re: La terrasse du bungalow   Jeu 12 Juil - 16:21

Louis en était encore à ses mornes pensées, son regard de nouveau rivé sur l'horizon étincelant. Au moins, maintenant, il comprenait pourquoi les caméras étaient aussi insistantes : filmer l'état du tentaté juste avant l'attaque du dangereux prédateur sexy, c'était une stratégie comme une autre pour faire de l'audimat ; et il leur fallait bien des images des participants à ces pauvres chou. Ce qui l'agaçait un peu plus, c'était l'idée que sa foule d'observateurs allait devenir encore plus insistante, parce que le tentateur en question allait très probablement se diriger droit sur lui. Après tout, il était là pour ça…

*Je suis foutu…je suis foutu…*, songeait-il avec désespoir.
“Jackpot ! Jackpot !” jubilait Lou.

"Salut toi", sourit hanches divines le vile tentateur.

Fidèle à lui-même et à son caractère bavard et matinal, Louis murmura un vague :
« B'jour. »

Le ton apathique le dissuaderait peut-être de rester avec lui… Mais le sourire que l'autre décocha réduit aussitôt tous ses espoirs en miette. Il lui semblait cependant voir une forme ou deux s'approcher au loin, alors avec un peu de chance il y aurait un tentaté qui serait ravi d'avoir toute l'attention du tentateur, qui en retour serait ravi d'avoir toute l'attention de quelqu'un et non un zombi léthargique…

“Mais il n'a pas intérêt à partir ! Bon, ok, il est un peu trop fin pour mes standards, mais ça lui va tellement bien… Dis, on l'adopte ?”

"J'espère que je ne te dérange pas, commença-t-il. Je cherche seulement une compagnie plaisante pour bien commencer cette journée."

Il avait une violente envie de dire que oui, il le dérangeait et que non, il ne serait pas une compagnie plaisante. Toutefois, il était évident que même si l'autre s'en doutait un peu, il le faisait quand même parce que 1/il avait un contrat à remplir et 2/il fallait bien qu'il dise quelque chose pour briser la glace. Et de toute façon, Lou n'était pas d'accord, ce qui le contraint à ravaler sa réplique cassante pour ne répondre que :
« Hmm… »

Puis, sous l'instance de son alter-ego, il avait ajouté :
« Mais je risque de ne pas être très bavard. »
Maudit soit-il…

Bon, il y avait deux façons de prendre cette dernière phrase. Malheureusement, Louis savait que son interlocuteur et les cameramans – qui s'étaient d'ailleurs approchés encore plus dangereusement (prenaient-ils des cours de discrétion et de création d'ambiance intime ou était-ce naturel ? En tout cas, il les remerciait du fond du cœur : ça lui facilitait la tâche) – prendraient cette réponse comme une excuse qui l'invitait quand même à rester, et non pas comme une façon polie de dire que sa présence n'était pas du tout bienvenue.

“Mais bien sûr que si il est le bienvenu ! Est-ce que tu l'as seulement regardé ?”

Bon, d'accord, l'inconnu avait des yeux qui sortaient de l'ordinaire ; mais le rose…pas trop son truc. Il y avait aussi ces dreads qui, comble de joie, étaient bien entretenus ; mais avoir des cheveux propres était le moins qu'on puisse demander venant d'un tentateur. Ses lèvres avaient une belle teinte foncée ; mais il n'avait jamais été un fan de Blanche-Neige…et rien ne prouvait qu'il ne s'agissait pas de rouge à lèvre, ce qui serait le comble de l'horreur. Son visage était remarquable ; au dessus d'un corps d'allumette. Et surtout, il y avait cette expression que son propriétaire ne parvenait pas à cacher ; cette expression qu'il méprisait plus que tout ; il y avait du désir. Lou était au comble de la jubilation, mais lui, ça suffisait à étouffer toute envie d'entamer une vraie conversation avec le tentateur.

Le serveur vint apporter une omelette à ce dernier, et Louis remarqua alors la quantité ridicule de nourriture que l'autre avait l'intention d'ingurgiter pour son petit-déjeuner. Comment diable pouvait-il rester aussi filiforme avec tout ça ? Cependant, cela lui donna aussi une furieuse envie d'œuf brouillés, qu'il s'empressa de commander. Le serveur avait l'air gêné lorsqu'il revint. Sûrement un mélange de "Oh non, je dois encore servir un zombi ! Je suis sûr qu'il ne pense qu'à me bouffer le cerveau !" et de gêne face au regard pervers de son voisin. “Je vois qu'on partage les même goûts ! Il me plaît de plus en plus ce garçon.”

"Je ne suis pas sûr que tu aies retenu le nom de chacun des hommes lors de la présentation d'hier – tout comme moi –, je me présente donc : Lloyd, pour te servir. Je suis ici en tant que tentateur, comme tu t'en aurais douté, " déclara ledit tentateur tout en entamant son repas.

Un tentateur, vraiment ? Quelle surprise… Bon, il pouvait au moins avoir la politesse de se présenter.

« Louis. Tentaté, comme le personnel ici présent a dû t'informer. »

Mince, la deuxième partie était de trop ! Ce n'était rien, c'était neutre, mais c'était définitivement une invitation à poursuivre la conversation. Lou était dur à tenir…
Au fait, disait-on vraiment "tentaté", et pas plutôt "tenté" ? En même temps, lui-même n'était pas tenté du tout, alors autant éviter de donner des idées aux autres…
“Mais moi je suis très tenté à l'idée de me faire servir ! Surtout avec son collier autour du cou, je l'attacherais bien au lit…”

Pitié, que quelque chose ou quelqu'un vienne le sauver…

Alors qu'il regardait ailleurs pour bien signaler qu'il n'en avait rien à foutre de l'autre énergumène affamé à sa table, il remarqua qu'un autre homme avait pénétré sur la terrasse. Avec un peu de chance, c'était l'aide qu'il espérait…

“Raté, lui aussi je le reconnais, c'est un tentateur ! Je vais en avoir deux rien que pour moi, gnéhéhéhéhéhé…”

C'était officiel, il était foutu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd Ap'Thelmet
Just an Angel
Just an Angel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 28
Réputation : 0
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: Re: La terrasse du bungalow   Jeu 12 Juil - 20:15

« B'jour »

Il y avait pas à dire, son vis-à-vis était tout ce qu'il y avait de plus bavard et de plus jovial.

*Un brin détestable, en fait...*

Et bien que cela entama un chouïa son plaisir, Lloyd n'était pas non plus prêt à déguerpir. Pas avec toutes ces caméras en manque de potins. Et surtout parce que ce n'était pas son genre. Oui, il était en manque. Oui, l'autre lui plaisait. Non, il n'allait pas lui sauter dessus. Pas tout de suite du moins, parce que mine de rien, ça l'amusait. Il sourit intérieurement. Il se foutait pas mal du mécontentement que semblait provoquer sa présence près de l'autre. Il allait le mettre dans sa poche, comme tous les autres auparavant. Il suffisait d'un peu de patience et une bonne dose d'hypocrisie. Après tout, n'était-ce pas pour cela qu'il entamait calmement la discussion ? C'était la toute la subtilité de la chose. Que le jeune homme lui cède trop facilement lui permettrait certes d'assouvir son désir mais il n'en tirerait aucun véritable plaisir. Il voulait qu'on lui résiste. Tout comme il avait résister dans son enfance. Bien que, pour sa part, il eut résister jusqu'au bout et qu'il avait réussi.

Ce n'était tout de même pas de sa faute si ses parents étaient morts. Ni même que sa détestable de sœur l'ait délaissé. Quoiqu'elle dise, c'était elle qui les avait appelé, l'urgence dans la voix. C'était elle qui les avait inquiété et forcés à rentrer au plus vite. Après tout, il n’avait fait que s'entailler le visage. Certes, une détestable erreur de jeunesse mais cela n'était en aucun cas la cause de tout cela. Bon, peut-être que ça l'était un petit peu mais ça n'était pas une raison de l'avoir abandonner ainsi. Traité comme un enfant anormal, il était logique qu'il en garde des séquelles en grandissant. Même le fait qu'il ne grandisse pas comme les autres enfants avaient eu des répercussions. Quoique, en y repensant, il ne le vivait pas si mal que ça, finalement.

« Hmm... »

S'étant égaré brièvement dans ses souvenirs, il revint à lui. Ainsi qu'à l'aimable tentaté.

« Mais je risque de ne pas être très bavard. »

Lloyd haussa un sourcil, de nouveau bien ancré dans la réalité. Il n'était déjà pas très bavard, alors qu'il ne le soit pas plus ne l'étonna guère. Ce jeune homme lui donnait une impression bizarre. C'était sa façon de dire les choses ou peut-être de ne pas les dire, d'ailleurs.

*Vraiment étrange.*

Néanmoins, il prit cette phrase comme une invitation à rester. Même si cela n'était pas le cas, ça l'arrangeait. Il remarqua alors que le cercle de caméras s'était fait plus proche, comme sûr de saisir le prochain potin à divulguer. C'était pathétique, mais c'était le jeu. Et surtout, c'était les règles – LEURS règles. Un peu ses règles aussi mais dans une moindres mesure. Et puis, il saisit le regard du jeune homme sur son visage. Se laissant dévisager sans mot dire et sans vraiment cacher son désir, il regarda le serveur revenir, les œufs brouillés commandés en main. Pourtant, cette fois, il ne fixa pas ses yeux à sa silhouette alléchante tout occupé qu'il était à saisir le personnage qu'était son vis-a-vis.

Lloyd avait la nette impression de ne pas plaire au tentaté. En même temps, s'il était là en tant que tel, c'était donc qu'il était accompagné d'un homme logeant à l'autre bout de l'île. Mais ça n'expliquait pas tout puisque il y avait ceux qui profitait pleinement de ce fait, malgré les risques, et ceux qui n'avait aucun intention de céder. Et l'autre avait l'air de faire partie de la deuxième catégorie. Seulement l'air. Lloyd ignorait tout du pourquoi du comment de sa présence ici. Mais il s'en foutait comme de son premier partenaire dont il ne se souvenait d'ailleurs pas s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme. Pourtant, Lloyd se demanda si la méprise dont il était la cible était le fait de son statut de tentateur ou bien si c'était sa propre personne qui répugnait. Cela fit sourire Lloyd. Bon nombre de ses conquêtes étaient consentantes puisqu'il les rencontrait dans des lieux bien souvent là pour ce genre de choses. Mais il en avait côtoyé quelques-unes d'une trempe proche de celle du jeune homme lui faisant face. Les gens bien pensant n'appréciait guère les jeunes hommes tel que lui : vicieux, égoïstes sur les bords, à la sexualité débridée et sans réel égard pour leurs partenaires. « Salaud » était un nom dont il avait parfois été affublé. Et bien souvent, c'était ce genre de personnes qui l'avaient le plus marqués. C'était amusant de les voir résister face à son désir brut et se hérisser contre ses manières peu catholiques. De les voir lutter vainement tandis qu'il les prend dans ses filets avec sournoiserie. Puis les faire plier, avec cette étincelle de résistance qui demeure, pour ensuite les faire siennes tant que l'affaire lui plait. Tant qu'il y trouvait de quoi étancher sa soif de sexe et s'il en tirait un plaisir général, alors il était comblé pour un moment pourtant éphémère.


« Louis. Tentaté, comme le personnel ici présent à dû t'informer. »

Là ! Ça lui avait tout l'air d'être une invitation. Mais le regard de l'autre qui s'égarait semblait pourtant la démentir. Il aurait autant pu lui dire que, si, il le dérangeait et que, non, il n'appréciait sa personnalité que cela serait revenu au même. Mais Louis, c'était un prénom qui roulait bien sur sa langue et peut-être que ce n'était pas la seule chose qui roulerait bien chez lui. Du moins, il l'espérait parce que...

*Ce tentaté est franchement détestable. Un charme impossible à ignorer et des fesses de dieu grec mais détestable à souhait. Je me ferai un plaisir tout particulier à te plier à mon désir, mon cher...*

- Enchanté, Louis, c'est un réel plaisir... Mais dis-moi, que viens-tu faire ici, sur île et surtout dans une telle émission alors qu'il est clair que cela t'emmerde ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myo
Shy Demon
Shy Demon
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 24
Localisation : Dans ton coeur
Réputation : 0
Date d'inscription : 02/05/2012

Feuille de personnage
Pseudo: Lawrence Llui
Âge: 27 ans
Sexe: Homme

MessageSujet: Re: La terrasse du bungalow   Ven 13 Juil - 15:35

En arrivant sur la terrasse, Lawrence remarqua deux hommes apparemment très occupés, ils ne lui accordèrent qu'un vague regard avant de retourner à leurs activités. L'un, particulièrement fin, dévorait littéralement l'autre des yeux. Dire qu'il avait craint de ne pas avoir été suffisamment subtil lorsqu'il avait abordé Gabriel, il y avait pire en fait. Si lui-même avait pu écrire "j'ai faim" sur son front, l'homme attablé avait carrément des panneaux clignotant tout autour de lui.

D'autant plus que l'homme en face de lui ne semblait absolument pas intéressé...Comment pouvait-on être à ce point obstiné?

Lawrence se dirigea vers une la table la plus proche de la plage et ouvrit la carte. Que pouvait-on bien servir ici? Des petits déjeuners normaux ou plutôt exotiques? Puis il se souvint : pas de lunettes sur lui. Il reposa la carte sur la table. Il ne prenait pas de risque à commander un café, n'est-ce pas? Ils en avaient forcément...
Il appela le serveur qui venait de déposer un plat d'oeufs brouillés sur la table des deux hommes qui était déjà bien trop remplie pour deux. Le serveur s'approcha de lui, les joues rosées. Une seconde...il rougissait? L'autre devait être très doué pour faire succomber le serveur par sa simple présence...
Bref, il dit :

"hum...avez-vous du café, je vous prie?
- Oui, tout à fait. Expresso?
- S'il vous plait oui, bien serré, répondit-il avec un sourire.
- Très bien, dit le serveur en souriant également, le rose de ses joues persistant. Autre chose?
- Hum...vous avez des fruits?
- Je peux vous proposer une assiette de fruits, oui
- Parfait, je prendrai ça, merci bien
- Je vous apporte ça tout de suite"

Le serveur était plutôt mignon...pauvre de lui, entouré de beaux mecs, mais sans pouvoir y toucher...

Lawrence posa à nouveau son regard sur les hommes qui occupaient la terrasse avec lui. Ils étaient tous deux on ne peut plus séduisants. Celui avec des dreadlocks était tout de même trop collant à son goût, mais il en avait connu des comme ça alors qu'il squattait chez des amis. C'était généralement assez facile de dormir chez ces gens là en cas de besoin...contre "rémunération" bien sûr...Maintenant qu'il y pensait, à cette époque, ne s'était-il pas prostitué? Il avait dit à Gabriel tout à l'heure qu'il préférait faire de la téléréalité avant de n'avoir que la prostitution comme choix de carrière, mais finalement, s'il avait accepté de se faire prendre pour être logé, est-ce que cela ne revenait pas au même?

Sur cette pensée, le serveur déposa sur la table une tasse de café et un assiette copieusement remplie de fruits exotiques.
"Voici, dit-il avec un sourire en coin
- Je vous remercie, répondit Lawrence, se forçant à sourire à son tour
- En cas de besoin, n'hésitez à m'appeler..."

Euh...cette phrase n'avait-elle pas un double sens un peu trop marqué?

"Euh, d'accord, je n'y manquerai pas..."

Pour qui il se prenait, ce serveur? Il n'avaient pas échangé un mot, pourquoi se mettait-il à lui parler comme ça? Bon, il était probable qu'il se fasse des idées, malgré tout il trouvait l'ambiance générale de la terrasse assez lourde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dormousemyo.deviantart.com/
mychokotako
Lucifer's Close Friend
Lucifer's Close Friend
avatar

Féminin
Nombre de messages : 684
Age : 23
Réputation : 7
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: Re: La terrasse du bungalow   Ven 13 Juil - 16:11

[le pauvre serveur, on est trois à le martyriser maintenant. Gabriel, tu viens nous aider à le rendre chèvre ?]
_________________________

Décidément, ce type lui plaisait de moins en moins. Les pervers et les gens aux mœurs libertines ne le dérangeaient pas le moins du monde, mais quiconque s'approchant de lui avec des pensées du genre de celles qu'il lisait dans ses yeux depuis le début, “salaud” ou non, ils lui hérissaient le poil. En fait, l'autre semblait même baisser dans l'estime de Lou aussi…d'une certaine manière.

Non mais t'as vu comment il nous dévisage ? C'est pas ce gringalet avec son collier de toutou masochiste qui va m'apprendre la soumission ! Laisse-moi faire, je vais lui montrer ! Il sera bavant d'amour à mes pieds avant d'avoir compris ce qui lui arrive!
…ce n'était pas beaucoup mieux qu'avant, mais c'était déjà ça. Pour une fois qu'ils étaient d'accord…

Il y avait toutefois eu un petit instant où le comportement de l'autre l'avait intrigué. Même s'il avait l'air de regarder au loin en permanence, Louis n'en était pas moins un fin observateur du coin de l'œil. C'était une technique très utile lorsqu'il voulait connaître le bon moment pour s'éclipser tout en ayant l'air de ne pas faire attention pour ne pas se faire impliquer dans les affaires de famille. Et le léger instant où le tentateur était parti vers un monde qui semblait beaucoup moins paradisiaque que l'île ne lui avait pas échappé. Cependant, il avait décidé de l'ignorer. Ce n'était pas son problème, et circonstances atténuantes ou pas, il n'avait pas l'intention de montrer le moindre signe de pitié. Rien à foutre, lui aussi avait eu son lot de problèmes et n'en était pas devenu un pervers séducteur pour autant ! Enfin…pas complètement…

"Enchanté, Louis, c'est un réel plaisir... Mais dis-moi, que viens-tu faire ici, sur île et surtout dans une telle émission alors qu'il est clair que cela t'emmerde ?"

Un réel plaisir, ben tiens… Même avec son air de chien affamé devant un os moelle, il était évident que ce n'était pas un réel plaisir. Il était rare que les gens soient réellement heureux de communiquer avec lui de toute façon. En même temps, il faisait tout pour. Mais passons.
Le tentateur, Lloyd, venait donc de poser la question qui tue. Louis avait une furieuse envie de ne rien répondre et de faire celui qui n'as pas fait attention. Seulement, 1/Lou n'était pas d'accord et 2/ça risquait d'être interprété comme une réaction due à la gêne ou quelque chose comme ça, et non comme une vile technique pour déstabiliser l'autre et lui ôter une bonne fois pour toute l'envie de rester avec lui ; après tout, le but était de faire croire que cette conversation était croustillante à souhait.
Il fallait donc qu'il réponde quelque chose, et c'est avec une certaine déception qu'il ravala un « Pas tes affaires… » cinglant.

Hors de question que tu dises une chose pareille, nous sommes des êtres civilisés tout de même.

De plus, pour une fois, il était certain que la vérité, officieuse comme officielle, n'irait pas. Il fallait la maquiller un peu, à la fois pour que l'autre apprenne qu'il ne gagnerait pas et pour qu'il ait envie de plus (enfin…ça c'était Lou qui parlait, Louis aurait largement préféré qu'il se barre le plus vite possible ; mais dans ce cas précis, une alliance était possible). Il poussa donc un long soupir, avant de lâcher d'un ton neutre quoique légèrement amère :
« Mon copain m'a harcelé pour qu'on participe. Et il peut se montrer très pé…rsuasif quand il veut. »

Bon, il en disait encore un peu trop…la faute à Lou, comme toujours.

“Bah quoi ? Il faut lui faire croire qu'il peut nous soumettre, comme ça il tombera plus facilement dans le piège!”

Mais bien sûr…

N'empêche, maintenant qu'il y pensait, il se disait qu'il serait peut-être bon d'en rajouter une couche sur le copain en question… Il allait officiellement dépasser son quota de mot du jour, mais tant pis. Ça pouvait en valoir la peine et, pour autant qu'il pouvait aimer les humains (comprendre par là que son plaisir était minime), il adorait voir l'air déçu qui se peignait sur leur visage lorsqu'ils comprenaient qu'ils ne parviendraient jamais à leurs fins, peu importe leurs intentions et leur technique. C'était la garantie qu'on le laisserait tranquille à l'avenir et ça, ça n'avait pas de prix. Aussi, son regard se planta pour une fois en plein dans les yeux pâles de Lloyd et non pas quelque part derrière sa tête, et il ajouta :
« Il est toujours difficile de résister à la personne qu'on aime, n'est-ce pas ? »

Puis, ses yeux repartirent se fixer à leur place habituelle, environ dix centimètres derrière son interlocuteur, comme s'il ne s'était rien passé.

Si ça avait l'air de l'agacer, Louis avait la ferme intention d'exploser sa moyenne et de lui parler de Raphaël et de son amour pour lui jusqu'à ce qu'il parte. Et sinon…il trouverait autre chose.

Mais non, il faut qu'il reste ! … N'empêche que là, tu as fait fort ! On va tout de suite voir s'il est motivé ou pas. Et j'ai comme l'impression qu'il l'est…

Il aura essayé au moins…

C'est au moment où son regard revint à son errance sans fin autour de son interlocuteur qu'il remarqua que le nouveau venu les observait d'une table non loin. Le serveur semblait particulièrement attentionné avec lui, et Louis se demanda si c'était parce qu'il lui plaisait ou parce qu'il voulait à tout prix éviter le zombi et le pervers que son voisin de table et lui représentaient. À moins qu'il ne s'agisse d'un mélange des deux… Quoi qu'il en soit, il ne pourrait probablement jamais parvenir à ses fins. Comme quoi, ce séjour n'allait pas être long que pour lui. C'était plutôt rassurant, en un sens…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd Ap'Thelmet
Just an Angel
Just an Angel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 28
Réputation : 0
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: Re: La terrasse du bungalow   Lun 16 Juil - 22:45

Il était clair que la situation devenait problématique... Ce qui répondait à sa question précédente. Louis avait un problème non pas avec le tentateur qu'il était mais bel et bien avec sa personne. Bon, en même temps, ça faisait un bail (de son point de vue...) qu'il n'avait pas couché avec quelqu'un et le manque se faisait clairement ressentir. Peut-être un peu trop d'ailleurs. Cela ne perturbait pas Lloyd plus que cela mais cela allait devenir un sérieux problème s'il ne se contrôlait pas un minimum, au vu du regard que ne cessait de lui jeter son vis-à-vis.

A son tour, il perdit son regard dans le vide. Machinalement, il tritura la cicatrice de son oeil. Louis n'avait pas l'air de ceux qu'il avait toujours eu l'habitude de côtoyer. Bien sûr qu'il en avait connu des coriaces qui, au bout du compte lui avaient cédé. Mais, Louis était bien plus coriace que tout ce qu'il avait connu. Et surtout, il découvrait que le milieu dans lequel il avait l'habitude d'évoluer n'avait rien de comparable à ce qu'il se passait ici. Il était facile d'oublier qu'il ne se trouvait pas sur son lieu de prédilection sachant que Lloyd n'était pas homme à se remettre en question. En effet, sur cette île, il aurait dû se comporter comme à ses débuts, devant réapprendre tout ce qu'il avait appris jusqu'ici et ce, de manière différente puisqu'il interagissait avec des personnes bien différentes de tous les partenaires qu'il avait pu avoir. Et peut-être même avec plus de civilité. Le milieu était différent, ses partenaires potentiels avaient des buts et des façons de faire certainement plus... louables. Mais Lloyd étant ce qu'il était... peut-être songerait-il à se rattraper ou du moins à tenter de ne pas s'enfoncer plus qu'il ne l'était déjà.

En attendant, il s'était un tant soit peu préoccupé de la présence du tentaté dans une telle émission.

«Mon copain m'a harcelé pour qu'on participe. Et il peut se montrer très pé... rsuasif quand il veut.»

Était-ce bien une hésitation quant à l'utilisation du mot « persuasif » qu'il avait perçu ? Quoiqu'il en soit, le ton neutre laissant poindre l'amertume n'échappa pas à Lloyd. Alors, ce Louis, il était bel et bien présent contre son gré et cette émission l'emmerdait bien ? Tout comme lui l'emmerdait, soit dit en passant... Jetant un coup d'oeil à Louis, Lloyd eut un sourire moqueur.

«Il est toujours difficile de résister à la personne qu'on aime, n'est-ce pas ?»

A ces mots, Lloyd tiqua. Il perdit son sourire. L'amour... quelle bonne blague ! A vrai dire, il n'avait jamais connu l'amour, et ne comptais pas le rencontrer de sitôt. Jamais. Se retrouver lié à une personne comme une bernicle à son rocher, c'était même pas la peine. Et quand il voyait le bonheur dégoulinant dont faisait preuve tous ces petits couples, ça le dégoutait vraiment. En fait, Lloyd n'avait que peu bénéficié de l'amour de ses parents et celui de sa soeur ne valait pas la peine d'être mentionné puisque inexistant. Dés qu'il avait commencé à s'enfoncer dans la spirale qu'était devenue son besoin de sexe, cela n'avait été que pour profiter des autres. Jamais il n'avait songé à y mettre des sentiments, quoique ces divers partenaires n'en avaient pas non plus pris le risque face à sa personnalité perverse et vicieuse. Seul Kevan aurait pu assurer que, sans les jeux auxquels Lloyd s'adonnait sans répit, il était quelqu'un d'agréable à côtoyer. Encore que... Lloyd faisait si peu d'efforts et si peu montre de volonté à s'en sortir que cette facette agréable de lui était tout aussi fabuleuse que l'était l'existence de la licorne. Et c'était peu dire... !

- Ah ! Parlons-en de l'amour. Tu t'imagines que l'amour fait tout ? Ça me fait bien rire de t'entendre dire ça ! Personnellement ça ne m'as jamais ébranlé, « l'amour ».

Il se demanda si il avait eut raison de provoquer cet homme, mais peut-être qu'il allait enfin réagir positivement ? Vu la tête de celui-ci, ça n'allait pas être le cas ! On allait pas non plus en faire tout un plat, ils avaient simplement une vision différente. Bon, c'est vrai que là, il s'emportait un peu mais en même temps, c'était un sujet non pas à éviter mais de ceux qui lui hérissent le poil.

Lloyd soupira et se passa les mains entre les dreads. Il grimaça, son cuir chevelu commençait sérieusement à le tirailler. Il repris contenance avant de finir ses fruits secs et son omelette puis releva les yeux vers Louis.

- Il me semble que les couples présents sur cette île ressentent plus ou moins « d'amour » entre eux, non ? Ne crois pas que c'est cela qui va m'arrêter. Fallait pas venir ici, dans ce cas-là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mychokotako
Lucifer's Close Friend
Lucifer's Close Friend
avatar

Féminin
Nombre de messages : 684
Age : 23
Réputation : 7
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: Re: La terrasse du bungalow   Jeu 19 Juil - 16:27

La réaction de son interlocuteur était décidément très intéressante. C'était très loin de ce à quoi il s'attendait, mais cela ne manquait pas de piment.

"Ah ! Parlons-en de l'amour. Tu t'imagines que l'amour fait tout ? Ça me fait bien rire de t'entendre dire ça ! Personnellement ça ne m'as jamais ébranlé, « l'amour »."

Ça sentait l'enfance malheureuse et sans amour à plein nez tout ça… Et du coup, il semblait mettre toute personne croyant à l'amour dans le même panier : celui des gens dégoulinants de sentiments guimauve (qui, soit dit en passant, lui donnaient franchement envie de vomir à lui aussi ; l'amour n'était pas une raison suffisante pour noyer le monde sous le sucre et les paillettes roses étincelantes).
Cette façon de réagir aurait pu lui donner envie d'aller plus loin, mais entendre quelqu'un s'énerver tout seul contre lui de bon matin n'entrait pas du tout dans sa définition d'un bon début de journée. En même temps, parler à quelqu'un pendant le petit-déjeuner ne correspondait déjà pas à ce qu'il appelait un bon moyen de démarrer la journée, alors si en plus cette personne se montrait désagréable…
Il décida donc sagement de ne pas aller plus loin sur cette voie, histoire de ne pas rendre cette matinée encore plus pénible.

Louis aurait volontiers ri devant l'air irrité, voire même franchement en colère de l'autre, mais il préféra éviter, convertissant son rire en soupir et conservant l'air agacé qu'il avait arboré pendant toute leur conversation, l'accentuant même un peu plus.

Peu après, il remarqua que le tentateur essayait de se reprendre. Cependant, il ne semblait toujours pas à son aise avec le sujet. Parfait. Il venait de trouver un excellent moyen de le garder à distance pour les jours à venir.

Noooon ! Ne fais pas ça ! Je le voulais moi !

C'est à ce moment-là que l'autre avait levé de nouveau les yeux vers lui.

"Il me semble que les couples présents sur cette île ressentent plus ou moins « d'amour » entre eux, non ? Ne crois pas que c'est cela qui va m'arrêter. Fallait pas venir ici, dans ce cas-là.."

Oui, c'est ça ! Accroche-toi Lloyd chéri ! Reste avec moi et deviens mon toutou servile ! Mouahahahaha !

Bon, d'accord…c'était raté. Néanmoins, l'espèce de défi que le tentateur venait de lui lancer fut un peu trop pour Louis, qui cette fois-ci ne retint pas son rire, ni son air amusé. Jouer les parfaits petits amoureux n'était pas une si mauvaise chose en fait, une fois qu'on savait se servir de cette technique. Il doutait qu'elle fonctionnerait à tous les coups cependant ; il faudrait qu'il en développe d'autres au fil de ce séjour.

En attendant, Louis posa son menton dans le creux de sa main, planta de nouveau son regard dans celui de Lloyd et lança d'un ton suave, sans se départir de son air amusé :

C'est une menace?

Oups…celle-là n'était pas vraiment de Louis en fait… Et elle était définitivement de trop.

Hehehehehe, fallait pas relâcher ton attention !

Bah voilà, il venait déjà de tout gâcher… Peut-être que se faire crier dessus de bon matin n'était pas une si mauvaise option finalement…

Roooh, ça va ! J'ai le contrôle je te dis ! Et toi aussi tu meurs d'envie de lui apprendre les bonnes manières, avoue-le !

Certes, il ne pouvait pas le nier. Mais pas de cette façon-là ! Maintenant il était bon pour l'avoir sur le dos encore un moment… Quoique, leur petit-déjeuner à tous les deux semblait toucher à sa fin, donc peut-être qu'il allait pouvoir partir dignement sous peu.

Oui, et je ferai tout pour qu'il me suive…

D'accord, ce n'était pas forcément une bonne technique… Mais s'il essayait de ne pas relâcher son attention, ça devrait aller. Il fallait juste qu'il se concentre pour ne pas céder aux pulsions de Lou qui allait sûrement lui faire adopter une démarche aguicheuse, le faire se retourner pour lui lancer un clin d'œil évocateur ou une quelconque horreur du genre qui convaincrait à coup sûr l'autre qu'il avait ses chances.

Garder le contrôle…garder le contrôle…


Dernière édition par mychokotako le Ven 17 Aoû - 23:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd Ap'Thelmet
Just an Angel
Just an Angel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 28
Réputation : 0
Date d'inscription : 28/05/2012

MessageSujet: Re: La terrasse du bungalow   Ven 17 Aoû - 13:36

Lloyd haussa un sourcil. Il ne s'attendait pas à ce que sa remarque fasse rire Louis. Et il ne savait pas comment il devait prendre la chose. Une étincelle de colère passa dans ses yeux avant qu'il ne la ravale tant bien que mal. Lloyd faisait partie de ceux qui menaient les autres en bateaux, de ceux qui contrôlaient chaque situation et savaient les mener là où ils voulaient qu'elles se terminent et surtout comme ils voulaient qu'elles se terminent. Le problème était que, dans la situation présente, Lloyd ne contrôlait rien et surtout, il avait la détestable impression de se faire mener en bateau.

Il se mit alors à triturer l'anneau qu'il portait au lobe gauche, comme chaque fois qu'il était perturbé – ce qui n'arrivait pas souvent, heureusement pour lui ! Bon, d'accord, voir son vis-à-vis rire lui donnait un petit truc pas désagréable à regarder. Cependant, ce détail semblait insignifiant devant le fait que Lloyd se sentait quelque peu largué par les réactions de Louis. Ce qui était loin d'être une habitude pour lui. Et que c'était une sensation vraiment très désagréable. C'était comme tenir du sable ou de l'eau entre ses mains, tenté de les retenir avec toute la volonté du monde mais sans pour autant parvenir à un résultat très concluant hormis le fait que tout s'échappait. Et là, tout semblait lui échapper.

Pourtant, Lloyd n'eut pas le temps de s'éterniser sur ces états d'âme de manipulateur contrarié...


« C'est une menace? »


... que Louis renchérissait, ses yeux sombres plantés dans les siens. Et dans quelle position ! Lloyd resta un instant interdit. Jusqu'ici, Louis n'avait fait montre d'aucun laisser-aller et voici qu'il se présentait sous une position qu'il qualifierait d'aguichante au vu du ton qu'il venait d'employer.

Lloyd se reprit rapidement et laissa un petit rire lui échapper. Il avait finalement l'impression qu'il n'était pas le seul à qui la situation échappait. Pourtant, c'était bien le premier « faux-pas » de Louis. Cela signifiait-il que, quelque part, Lloyd avait fait mouche ? Il n'y croyait pas vraiment s'il se basait sur l'attitude distante qu'avait conservé le tentaté depuis le début et surtout sur le sentiment à peine dissimulé de l'agacement qu'il semblait ressentir vis-à-vis de Lloyd. Non... il devait y avoir une autre explication. Quant à savoir laquelle... Lloyd ne se faisait pas beaucoup d'illusions à ce propos !


« Je n’appellerai pas ça une menace mais plutôt... une exposition des faits. Tu avoueras que tu ne peux nier l'évidence. Tu es là en tant que tentaté, ton compagnon se trouvant à l'autre bout de l'île, et j'y suis en tant que tentateur. La logique des choses – du moins de ce jeu – fait que je tenterais de t'avoir tout autant que tu feras tout pour m'échapper. C'est un jeu bien dangereux pour les petits couples amoureux. »


Lloyd appuya volontairement avec dédain sur les trois derniers mots. Oublieux de la perplexité dans laquelle Louis l'avait plongé quelques instants plus tôt – il aurait bien le temps d'y repenser plus tard –, Lloyd s'étira avec délectation en poussant un soupir d'aise. Puis il se leva et surplomba Louis.


« Sur ce... reprit-il en adressant un mouvement de tête à Louis, un autre sourire en coin sur les lèvres. Ce n'est que partie remise. »


Il enjamba le banc sur lequel il était assis avec adresse et se tint quelques instants immobile, debout sur la terrasse, face à la mer.


*Hm... j'irais bien y faire un tour dans l'après-midi...*


Il lui fallait d'abord rejoindre sa chambre. Absolument. Cela faisait trop longtemps qu'il avait négligé ses dreads et son cuir chevelu en ressentait les conséquences. Et maintenant qu'il avait rempli son estomac, il allait pouvoir ensuite songer à se détendre quelque peu. Du moins l'espérait-il. Puisque c'était sans compter sur les caméras qu'il avait brièvement oublier durant son échange avec Louis. Mais ces dernières se pressaient maintenant autour de lui tandis qu'il se tenait là, les mains nonchalamment glissées dans les poches de son pantalon de lin.

Il fit quelques pas sur la terrasse, s'éloignant de Louis, en direction de la plage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mychokotako
Lucifer's Close Friend
Lucifer's Close Friend
avatar

Féminin
Nombre de messages : 684
Age : 23
Réputation : 7
Date d'inscription : 12/06/2009

MessageSujet: Re: La terrasse du bungalow   Dim 7 Oct - 1:05

Toute cette attente pour un résultat aussi court…je devrais aller me flageller ! ><
_____

Décidément, Louis adorait les réactions de son voisin. Pour autant qu'il pouvait aimer quelque chose incluant d'autres personnes, les voir complètement déstabilisées et souvent irritées par son comportement était ce qu'il préférait. C'était ce qu'il y avait de plus amusant… Surtout lorsque la personne en question n'en avait pas l'habitude et était plutôt du genre à faire ce qu'il voulait des autres d'ailleurs, ce qui semblait être le cas de Lloyd. Il avait même l'air de perdre le contrôle qu'il avait sur lui-même, ce qui rendait le tout encore plus distrayant.

Le seul problème, c'était sa dernière remarque. Il n'aurait vraiment pas dû laisser Lou dire ça… Il n'y avait pas que des inconvénients bien sûr, sachant que l'autre était encore plus déstabilisé et que ses réactions, quoique discrètes, étaient très divertissantes. Par contre, il allait sans aucun doute interpréter cela d'une manière qui risquait de le rendre collant (et les caméras aussi…). Louis doutait toutefois que l'autre serait capable de déceler qu'il n'était pas tout à fait seul dans sa tête. C'était à espérer.

Le jeune homme fut tiré de ses réflexions par la réponse du tentateur.

« Je n’appellerai pas ça une menace mais plutôt... une exposition des faits. Tu avoueras que tu ne peux nier l'évidence. Tu es là en tant que tentaté, ton compagnon se trouvant à l'autre bout de l'île, et j'y suis en tant que tentateur. La logique des choses – du moins de ce jeu – fait que je tenterais de t'avoir tout autant que tu feras tout pour m'échapper. C'est un jeu bien dangereux pour les petits couples amoureux.
- Dangereux mais ô combien intéressant… » murmura-t-il, autant pour lui-même que pour Lloyd.

Oups…elle n'était pas de lui non plus celle-là… Il fallait vraiment qu'il se reprenne ! Là, ça voulait presque dire “Oh oui, séduis-moi grand fou !”. Son cas était désespéré… Celui de Lou surtout.

“Bah quoi ? Moi au moins je suis honnête avec moi-même ! Je veux du SEXE !”
*Oui, et moi je voudrais qu'on me laisse tranquille et que tu la fermes, en quoi je ne suis pas honnête ?*
“Mon pauvre Louis, si tu savais…”


L'autre ne sembla cependant pas relever son commentaire, permettant à Louis d'espérer qu'il n'avait pas fait attention. Après tout, il l'avait dit si bas qu'il était possible qu'il ait été le seul à s'en rendre compte (après coup…).

Le tentateur se releva donc, et le toisa un instant.

« Sur ce... reprit-il en adressant un mouvement de tête à Louis, un autre sourire en coin sur les lèvres. Ce n'est que partie remise. »

Il enjamba ensuite le banc, et resta immobile un moment, fixant la mer comme si Louis n'existait déjà plus. Puis, il s'en alla comme il était venu, laissant le pauvre tentaté qu'il était en pâture aux caméras. Il ne pouvait même pas souffler…

Le brun s'enfuit donc de la terrasse, et se dirigea vers sa chambre d'un pas rapide. Il faisait déjà atrocement chaud, au point qu'il se demandait s'il oserait ressortir pour manger à midi, et il mourait d'envie de se plonger dans un livre. Après…il verrait bien ce qu'il ferait. Si seulement les caméras pouvaient le laisser tranquille…

Quoique…
Si seulement le monde entier pouvait le laisser tranquille…

________________

[--> Bibliothèque]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La terrasse du bungalow   

Revenir en haut Aller en bas
 
La terrasse du bungalow
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Help !! terrasse arrondie
» terrasse
» les fleurs de mon jardin et terrasse
» Le béton de la terrasse
» Des fourmis sur la terrasse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le cercle du yaoi :: RPG 2.0 : L'île de la Tentation :: Le jeu :: Pavillon n°3 : "Get Food"-
Sauter vers: